Journée Internationale de la Femme

Quinze siècle que l’Islam a donné d’inestimables droits à la femme musulmane.

Un siècle déjà que la Journée Internationale de la Femme est proclamée.

La femme algérienne (pendant l’occupation française) a accédé au droit de vote depuis plus de 60 ans.

Trente quatre ans (c’était en 1975) que l’Organisation des Nations Unies a retenue la date du 08 mars pour commémorer la Journée Internationale de la Femme.

Chaque année la femme algérienne est au rendez-vous, le 08 mars, pour faire le bilan des avancées qu’elle a pu obtenir relativement à sa place au sein de la société et en ce qui concerne son rôle réel et effectif comme actrice dans l’édification de la nation a lgérienne.

Pour sa part, l’Observatoire Algérien de la Femme dresse un bilan qui n’est pas des plus déplaisants. La femme algérienne n’a pas à rougir de la place qu’elle occupe, comparativement à de nombreux pays arabes, en matière d’accès:

- A l’enseignement (dans ses différents niveaux) et à la recherche scientifique de haut niveau

- Aux postes de travaille et même en qualité de hauts cadres ou de haut gradée

- A des plans spécifiques pour la promotion de sa santé

- A des facilitations en matières de créations d’entreprises et de micro-entreprises,

etc.

Certes, l’Etre humain est tel qu’il demande toujours plus. Et l’Observatoire Algérien de la Femme continuera de demander toujours plus pour la femme algérienne. C’est là sa raison d’être.

Activités de l’OAF pour le 08 mars 2:011

L’OAF a célébré la journée internationale de la femme dans la soirée du vendredi 04 mars. Plus de 350 femmes représentant tous les sous groupes de femmes en Algérie ont été conviées à assister à un dîner de gala pendant lequel de la poésie a été déclamée pour accompagner un défilé durant lequel le patrimoine vestimentaire féminin a été représenté dans sa magnifique diversité. Durant cette soirée, l’OAF en a profiter pour lancer une campagne d’information et de sensibilisation sur le diabète au féminin. C’était le début d’un riche programme d’activités lancé par la « Commission Santé » autour du diabète de la femme et en particulier du diabète gestationnel qui fera l’objet de plusieurs rencontres qui se dérouleront sur différentes wilayas du pays tout au long de l’année.

De plus, et pour donner la parole à la femme algérienne, l’OAF a programmé pour le courant du mois de mars, une manifestation qui comprendra une conférence sur la poésie populaire féminine ainsi que la déclamation de poèmes par des femmes qui trouvent dans la poésie populaire (chi3r melhoun) un moyen efficace d’exprimer des états d’âme, des attentes, des constats, des conseils etc.

Enfin, plusieurs articles de presse, signés par la présidente de l’OAF, Mme Chaia Djafri, ont été et seront publiés dans les quotidiens et périodiques algériens relativement à la situation de la femme algérienne.

Les progrès sont là mais le travaille continue. Il faut  que la femme algérienne continue d’avancer……

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>