«

»

sept
12

Circoncisions collectives: Recommandations de l’OAF

Durant ce mois sacré de Ramadhan, les familles ont pris l’habitude de procéder à la circoncision des petits garçons, ce rite initiatique qui permet aux petits garçons musulmans d’entrer dans la communauté des musulmans ‘El Oumma’ .

Dans la tradition, ce rite qui se pratique avant la puberté, s’accompagne de festivités qui encadrent l’acte et permettent à l’enfant circoncis d’être, durant quelques jours, le centre d’intérêt de ses proches (parents, grands-parents, oncles/tantes, cousins/cousines…).

Or, il est indéniable que les difficultés actuelles de la vie et la masse des préoccupations que les parents affrontent quotidiennement dans certaines franges de la population algérienne, font que les parents éprouvent de plus en plus de difficultés à assumer cette tâche. Aussi, l’intervention de tiers pour aider les parents à joue leur rôle à l’égard de leurs petits garçons est en passe de devenir une ‘tradition’. Les entreprises, par le biais du service social, les communes, les associations… tout le monde se met à l’ouvrage pour rassembler les enfants qui doivent être circoncis et organiser des circoncisions groupées.

Dans ce cadre, l’Observatoire Algérien de la Femme a procédé tout au long du mois de Ramadhan,à l’organisation de la circoncision de plus de 150 enfants, issus de différents groupes sociaux. L’expérience qui s’est déroulée avec le soutien de nombreux bienfaiteurs qui ont assuré les supports matériels (vêtements spécifiques, cadeaux pour les enfants) et de nombreux bénévoles qui ont assuré l’organisation et l’accompagnement des familles, ainsi que plusieurs établissements hospitaliers qui ont mis à disposition les plateaux techniques nécessaires au bon déroulement des opérations.

A l’issue des circoncisions, l’O.A.F. a organisé une cérémonie symbolique à laquelle étaient conviées une vingtaine de familles d’enfants circoncis

L’opération s’est globalement bien déroulée mais des observations ont été effectuées et des recommandations se sont dégagées pour préserver la sécurité des enfants et permettre aux chirurgiens de travailler dans des conditions correctes.

1- Les circoncisions du mois de Ramadhan gagneraient à être réparties sur toute la durée du mois sacré et non pas rassemblée les derniers jours

2- Les bilans pré-opératoires effectués doivent permettre non seulement de s’assurer que l’enfant est en mesure de se faire opérer mais aussi d’orienter vers les services spécialisés (pédiatrie, hématologie…) en cas d’anomalie détectée.

3- Eviter les regroupements massifs d’enfants (accompagnés de leurs familles) dans les halls des hôpitaux par une meilleure répartition des arrivées tout au long de la journée, ce qui éviterai les attentes trop longues et donc l’agacement des enfants, de leurs proches et des personnels hospitaliers.

4-Rappeler aux parents que la circoncision ne doit pas obligatoirement s’effectuer durant le mois de Ramadhan. Chaque père peut, à n’importe quel moment de l’année, se rapprocher de l’hôpital de son secteur d’habitation pour demander un rendez-vous de circoncision.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>